Les Moments Littéraires n° 39

Boris Cyrulnik
De l’enfant persécuté à l’homme reconstruit.

Arrêté à l’âge de 6 ans lors d’une rafle à Bordeaux, sa vie aurait pu s’interrompre à Auschwitz comme celle de ses parents. Il se sauva miraculeusement.

Enfant caché et persécuté, il vécut dans l’isolement affectif et verbal ce qui aurait pu délabrer son cerveau. Il en réchappe grâce à quelques Justes, à quelques auteurs, à son indéfectible volonté de s’en sortir et à son pouvoir de rêver.

Il devient psychiatre, neurologue, psychanalyste et éthologue, un parcours professionnel atypique pour cet homme que la certitude scientifique crispe. Quand Boris Cyrulnik découvre les travaux d’Emmy Werner et de quelques chercheurs anglo-saxons sur la notion de résilience qui va à l’encontre des stéréotypes du milieu psychiatrique de l’époque, selon lesquels un enfant sans famille ne peut pas s'en sortir, il se dit : avec la résilience, je suis chez moi. Alors, de livres en livres, de plateaux de télévision en émissions de radio, ce praticien va introduire dans notre culture un mot et surtout un espoir pour toutes les personnes victimes d’un traumatisme.

Les Moments littéraires s’intéressent à l’autobiographie, un domaine où les souvenirs tiennent une place prépondérante. Lors de l’entretien que Boris Cyrulnik nous a accordé, outre son enfance et son parcours professionnel, nous avons évoqué, à la lumière de la neurologie et de son expérience de praticien, la difficulté de dire, la véracité autobiographique et, selon l’expression proustienne, l’édifice immense du souvenir.

Le dossier Boris Cyrulnik

  • Cartographie d'une vitesse de Croisade de Gérard Ostermann
  • Entretien avec Boris Cyrulnik
  • Je me souviens… de Boris Cyrulnik

 

Egalement au sommaire du n°39 

Stéphane Lambert : La maison qui n'a pas existé

La question de l’intime est au cœur du cycle autobiographique (Mes morts, Mon corps mis à nu) de Stéphane Lambert, romancier, poète et essayiste. Nous publions un extrait d'un récit autobiographique en cours d'écriture.

 

Hubert Haddad  : La vie passe comme en un jour

Hubert Haddad, poète, romancier, nouvelliste, dramaturge, essayiste mais aussi peintre et illustrateur, explore toutes les voies de la littérature, de l'art et de l'imaginaire. Il nous propose les « vestiges d’une mémoire disloquée» à travers les pages de son journal.

 

Marcel Cohen : Carnet

Auteur de Faits, une trilogie publiée entre 2002 et 2010, Marcel Cohen nous ouvre ses carnets où transparaissent, à travers citations et anecdotes notées au fil de l’eau, le murmure du monde et un autoportrait en filigrane.

 

Les chroniques littéraires d’Anne Coudreuse

Actualités

Claude Pujade-Renaud et Daniel Zimmermann

Durant un quart de siècle, les écrivains Claude Pujade-Renaud et Daniel Zimmermann ont vécu ensemble et ont écrit, souvent côte à côte, parfois ensemble : ce dont témoigne leur livre Les Ecritures mêlées (Julliard, 1995). Parallèlement, ils ont tenu un « journal de bord » qu’ils se sont amusés à dénommer « cahier de virginités ». Le titre et l’idée en reviennent à Daniel Zimmermann : il s’était aperçu que, depuis sa rencontre avec Claude, il avait passé une année sans relire Les Trois mousquetaires de Dumas, son auteur de prédilection : ce qui ne lui était jamais arrivé. Un peu comme un jeu, Claude et Daniel ont noté régulièrement des faits qui pouvaient constituer des événements neufs, inédits, une « virginité », pour chacun d’eux ou pour leur vie de couple. En parallèle, ils ont tenu des « cahiers de rêves » dans lesquels chacun dictait à l’autre ses rêves nocturnes.

Ce journal à quatre mains comporte près de quinze cents pages manuscrites. 3 chats, 2 écrivains, journal offre quelques extraits de ce journal.