Cécile REIMS

 

Née en 1927. Graveur, l’œuvre de Cécile Reims, au burin et à la pointe sèche, a cheminé entre une gravure personnelle (Psaumes, Visages d'Espagne, Les Métamorphoses d’Ovide, Bestiaire de la mort, Cosmogonies… puis après une longue interruption, suivent nombre de recueils dont les plus récents : Plaies d’arbres, Calligraphies végétales, L’Elan vital, accompagnés d’un texte de Cécile Reims)  et la gravure d’interprétation des dessins de Hans Bellmer, de Léonor Fini et de Fred Deux.

Renonçant momentanément à la gravure, elle s'intéressera au tissage ; elle fournira des maisons de haute couture (Dior,  Fath).  

Cécile Reims est également l’auteur d’une œuvre autobiographique.

 

Choix bibliographique

  • L'épure (Julliard, 1963 ; réédition André dimanche, 2000),  
  • Bagages perdus (1986)
  • Plus tard (André dimanche, 2002), 
  • Peut-être (Editions Le temps qu'il fait, 2010), 
  • Tout ça n'a pas d'importance (Editions Le temps qu'il fait, 2014)

 

Publications 

  • Cécile Reims Graveur (2010, Editions Cercle d'Art), 
  • Cécile Reims grave Bellmer, texte de Pascal Quignard (2006, Editions Cercle d'Art), 
  • Catalogue raisonné de l'œuvre gravé de Cécile Reims, (2011, musée Jenisch Vevey)

 

 

Participation à la revue

  • N° 22, Dossier Fred Deux : Se surprendre
  • N° 32, Dossier Cécile Reims : Entretien
  • N° 32, Dossier Cécile Reims : La ligne d'horizon